Lire à la plage : l’été, les bibliothèques prennent l’air

Durant toutes les vacances d’été, les bibliothèques se mettent au vert. Livres et BD envahissent les parcs et jardins publics des grandes villes, mais aussi les 2 000 kilomètres du littoral français, de la côte d’Opale à la Méditerranée. On ne saurait plus imaginer certaines plages sans leurs « cabanes à lire ». 

© Dpt76 – A. Aubry

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles sont rouges, blanches, oranges et sur le fond bleu de la mer et du ciel estival, il est pratiquement impossible de les rater. Les cabanes en bois de l’opération Lire à la plage aux couleurs du Conseil général de Seine-Maritime donnent bonne mine à douze plages de la côte d’Albâtre, du Tréport au Havre. Lancée en 2006 dans trois communes, la manifestation s’est rapidement étendue aux stations balnéaires environnantes. Ce sont à présent 12 000 livres qui sont mis à disposition des vacanciers, 7/7 jours de 11 à 19 heures. « Nous profitons du temps des vacances pour donner le goût de lire à des personnes qui ne fréquentent pas forcément les bibliothèques durant l’année », explique Constance Bird du service communication du Conseil Général, car le développement de la lecture publique relève de la compétence des départements.

En 2010, l’opération recevait le Grand prix Livre-Hebdo des bibliothèques dans la catégorie « Innovation ». Cette année-là, deux nouvelles « cabanes à lire » avaient été réalisées en chantier d’insertion. Le bilan 2013 affiche une fréquentation en hausse de 15 pourcents en deux ans et près d’un demi-million de visiteurs depuis 2006. Fort de son succès, Lire à la plage a été l’objet d’un mémoire d’étude pour le diplôme de conservateur des bibliothèques. Son auteure Brigitte Groleau y rappelle que le phénomène des bibliothèques de plage, s’il s’est amplifié ces dernières années, a débuté en 1989 avec l’initiative du ministère de la culture Les arts au soleil qui visait à animer le littoral avec des actions culturelles.

Des modalités d’inscription très peu contraignantes

Depuis lors, de nombreuses bibliothèques estivales ont vu le jour qu’elles s’appellent Une plage à la page dans le Pas-de-Calais, Pages à la plage à Cannes, Lire à l’air libre au Havre, mais aussi Lire au lac à Clermont-Ferrand ou Carcassonne et même Lire à la piscine à Paulhan ou Saint Mathieu-de-Tréviers. Quelle que soit la configuration –cabanes, chalets, paillotes, hamacs, structures en dur ou éphémères-, les modalités d’inscription sont les moins contraignantes possibles (un simple nom, une carte d’identité) et la gratuité de mise. Le catalogue comprend des romans, des livres jeunesse, des bd, la presse, notamment les magazines – très consultés – et des informations sur la région. Un programme d’animations gratuites mélange lecture à voix haute, conte, rencontre avec des auteurs, atelier d’écriture et contribue à fidéliser le public. Les cabanes sont d’ailleurs souvent utilisées comme point de ralliement des familles.

« Le dispositif a un effet levier sur les inscriptions » assure Cathy Jannel, responsable de l’action et de la médiation culturelle de la médiathèque du Pas-de-Calais. Le département, après une vingtaine d’années d’expérimentation des bibliothèques de plage, oriente désormais son action vers le numérique. En 2015, avec l’aide de la Fondation de France, des containers relookés par un artiste américain devraient remplacer les bibliothèques en plein air. Dans l’Hérault, le choix s’est porté sur des paillottes « durables » installées sur les plages de Carnon et Frontignan. « On ne demande rien aux visiteurs, on se contente de les décompter, pour ne mettre aucun frein, aucune contrainte », explique Mélanie Villenet-Hamel, directrice de la médiathèque départementale.

Une chose est sûre, le paysage marin et le roulis des vagues inclinent à plonger… dans de bons livres et sont parfaitement compatibles avec une lecture attentive. Ainsi, la réponse poétique d’un jeune vacancier interrogé par Brigitte Groleau sur la terrasse d’une cabane à lire.

Pourquoi tu t’es installé à l’extérieur ?

J’avais envie de voir la mer.

Est-ce qu’on peut voir la mer quand on lit ?

Oui !

 

F&D, juillet 2014

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Deutschland & Frankreich, Journaux et magazines, L'Actu, L'Auberge espagnole, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s